Top Découverte

Top Découverte

Le Mouton Charollais :

Eh oui eh oui le Charollais est aussi une race de moutons (à ne pas confondre avec la Charolaise !). C’est une race d’herbage fort ancienne qui a beaucoup de qualités et très peu de défauts. Une croissance remarquable, une excellente valeur laitière, le tout pour s’occuper de ses petits et assurer un travail bien fait à nos éleveurs. Les qualités naturelles de la race sont à l’origine de son extension dans de nombreux pays et au Royaume-Uni on le nomme le British Charollais.
Crédit photo : Steve Rogers

La Charmoise :

Charmante n’est-ce pas ? Avec le temps, la Charmoise a acquis une réputation de vraie dure ! Elle résiste aux conditions les plus difficiles, parce qu’après tout, son charme, c’est sa force. Elle sait se contenter de peu et puise aisément dans ses réserves. Cela lui permet aussi pendant la saison chaude de pouvoir faire face aux conditions de sécheresse.

Top Découverte
Top Découverte

La Texel :

Avec ses plis sur le museau et son air sérieux cette race est originaire de l’Ile du même nom, aux Pays-Bas. La brebis Texel est robuste et exceptionnellement économe. Sa laine est très crêpue, fine avec une fibre dense, qui protège naturellement ses agneaux à la naissance. La race se développe bien sur des pâturages relativement pauvres. Le Texel est une race d’herbage et de plein air qui s’adapte très bien aux climats tempérés et que l’on retrouve en France, en Grande Bretagne et en Irlande.
Crédit photo : OSSON

La Swaledale :

Avec sa toison dense et épaisse, la Swaledale est une race très résistante. Elle doit son nom à la vallée de Swaledale dans le Yorkshire. Elle a la tête noire marquée de blanc sur le mufle et autour des yeux, les brebis portent des cornes en spirale, ce qui est aussi le cas du bélier, ses cornes étant beaucoup plus grosses. Implantée dans le Nord de l’Angleterre, la race a été sélectionnée pour endurer un climat hostile avec une alimentation pauvre et partiellement constituée de bruyère.

Top Découverte
Top Découverte

La Blackface :

La race Blackface est la première race ovine du Royaume-Uni. Originaires d’Ecosse, tous les Blackface portent des cornes, mâles et femelles. Leurs têtes et leurs pattes sont soit noires et blanches, soit toutes noires. Résistante, elle s’adapte très bien à son environnement et on la trouve souvent dans des endroits pauvres en végétation. La principale aptitude de la race est de tirer le meilleur parti des pâturages d’altitude. Les agneaux Blackface sont élevés en plein air et leur viande est connue pour la subtilité unique de son goût.

Le mouton vendéen :

Le Mouton Vendéen est une race très ancienne. A l’origine, le Mouton Vendéen est l’aboutissement d’une sélection commencée il y a neuf siècles d’une population locale et variée issue du Bas-Poitou. Depuis son histoire a évolué et il a notamment été croisé avec la race Flandrine, venue de Hollande. Le Mouton Vendéen est facilement reconnaissable par sa couleur gris souris et son carré de laine sur la tête. Son tempérament est calme et docile. Il a une très bonne capacité d’adaptation à différents systèmes d’élevages et différents types de climats. C’est pourquoi il est implanté en France et aussi Grande- Bretagne et en Irlande.
Crédit photo : Michael Adelo

Top Découverte
Top Découverte

Le Suffolk :

Race d’origine anglaise, le Suffolk est le résultat du croisement entrepris à la fin du XVIIIe siècle entre les brebis Norfolk et les béliers Southdown. Le bélier Suffolk est facilement identifiable grâce à sa tête et à ses pattes noires. Sa tête est dépourvue de cornes et de laine, et est couverte de poils noirs fins et brillants. La brebis porte de longues oreilles noires, qui sont tombantes chez le mâle. Ses nombreuses qualités rendent le Suffolk très populaire en Grande-Bretagne et la race a été introduite en France dès la fin du XIXe siècle.
Crédit photo : Steve Rogers

La Romney :

Originaire des Comtés du Kent et du Sussex situés au sud de l’Angleterre, les moutons de race Romney sont de grand gabarit, sans cornes et couverts d’une toison longue. Le Romney s'est développé seul et s'est bien adapté à son environnement humide et souvent rigoureux. Il a une résistance naturelle qui le préserve du piétin (maladie du pied du mouton). Il est devenu très populaire et répandu en Grande- Bretagne ainsi que dans des contrées plus lointaines. Le format et la qualité de la toison ont fortement participé à la construction de la notoriété de cette race, mais la race excelle surtout par sa formidable aptitude à convertir les herbages en viande tendre à grain très fin.

Top Découverte
Top Découverte

La Rouge de l’Ouest

La Rouge de l'Ouest est une race ovine française originaire du Maine-Anjou. Elle aurait une origine commune avec la race Bleu du Maine et résulterait du croisement, au XIXe siècle, de béliers anglais Wensleydale à face bleue avec des brebis de race locale. Elle se distingue principalement par la coloration rouge-rosée de sa tête. Race de grand format, la Rouge de l’Ouest est très maternelle ce qui lui permet d’élever aisément des agneaux multiples.
Crédit photo : GEODE